Quand on adopte un chat, le choix d’une croquette peut s’avérer compliqué. Voici quelques pistes pour vous aider.
Tout d’abord, il faut vous rappeler que le chat est un carnivore strict. Toute croquette qui a pour premiers ingrédients des céréales n’est donc pas adapté à votre chat.

Autre rappel, il n’y a pas de croquette idéale, aucune ne réunit tous les critères, il vous faudra donc faire des concessions. A vous de voir lesquelles.

Dans l’idéal, un chat doit être nourrit essentiellement à l’humide (pâté de qualité et/ou viande crue). Si vous choisissez de le nourrir avec des croquettes, il est toujours bien de lui donner un peu de nourriture humide (de qualité). Le chat est un piètre buveur, contrairement au chien, il n’est pas équipé pour boire, lorsqu’il lape, il prend très peu d’eau ce qui le prédispose naturellement aux problèmes rénaux. Il doit donc trouver une partie de cette eau dans sa nourriture (ce qu’il fait lorsqu’il chasse, ses proies sont composées d’une grosse partie d’eau). Vous pouvez aussi pour l’aider à boire, disposer de petits bols d’eau partout dans la maison, là où il a l’habitude de passer ou investir dans une fontaine à eau.

Décryptage de la composition :

Une bonne composition c’est tout d’abord une composition adaptée à votre chat. Ce qui convient à l’un peut ne pas convenir à l’autre. Il faudra parfois essayer plusieurs marques avant de trouver celle qui convient à votre chat. Il est donc préférable lorsque l’on peut, de faire une transition quand on change de marque de croquettes. Idéalement, une transition se fait sur 3 semaines et on procède par paliers.

Pour un chat (ça vaut aussi pour les chiens) qui n’a pas de fragilité digestive particulière on va procéder ainsi : (on fait le calcul par rapport à la ration quotidienne recommandé par chaque marque soit 75% de la ration quotidienne recommandée par l’ancienne marque et 25% de la ration quotidienne de la nouvelle marque).

Pendant 5 à 7 jours on va donner : 75% de l’ancienne marque, 25% de la nouvelle marque

Pendant 5 à 7 jours on va donner : 50% de l’ancienne marque, 50% de la nouvelle marque

Pendant 5 à 7 jours on va donner : 25% de l’ancienne marque, 75% de la nouvelle marque.

Au bout de 15 jours/ 3 semaines, on donne 100% de la nouvelle marque.

Pour un chat qui est fragile au niveau digestif (qui a tendance à vomir ou à partir en diarrhée), on va allonger la transition.
Pendant 3 jours on va donner 90% de l’ancienne marque, 10% de la nouvelle marque

Pendant 3 jours on va donner 80% de l’ancienne marque 20% de la nouvelle marque.

Etc. etc… Tous les 3 jours on diminue de 10% les anciennes croquettes et on augmente de 10% les nouvelles jusqu’à arriver à 100% des nouvelles croquettes (au bout d’environ 23 jours).

Vous pouvez aussi aider au maintien de sa flore intestinale en lui donnant des pré et pro biotiques, du charbon actif, de la levure de bière, de l’argile verte montmorillonite bio.

Si à l’issue de cette transition, l’animal ne digère toujours pas ses nouvelles croquettes (diarrhées, vomissements), il faudra changer de marque tout en respectant une petite transition.

Même si on ne s’oriente pas vers une croquette sans céréales, le chat demeure un carnivore, le 1er ingrédient de ses croquettes doit donc être de la viande et non pas des céréales.

Une bonne croquette doit contenir 30% minimum de poisson ou de viande sur matière sèche (c’est-à-dire que lorsque la composition indique un pourcentage de viande fraîche, il vous faudra diviser ce taux par 4 pour obtenir le taux sur matière sèche et donc le taux réel de viande contenu dans la croquette).

Attention à la mention « sous-produits », ce sont aussi bien des abats « nobles » tels que le foie, le cœur, ou pour les céréales, du son de blé (qui peut aider à la digestion) comme des déchets tels que les carcasses, les os, les plumes/poils, les becs, les sabots, des épluchures de fruits et légumes etc. etc…

La composition doit être détaillée. On doit trouver un maximum de pourcentages des ingrédients sur le paquet.

Il vous faudra aussi faire le choix entre céréales (maïs, blé, riz etc…), tubercules (pommes de terre, patates douces, manioc, igname etc.…) et légumineuses (lentilles, pois etc….) chacune présentant des avantages et des inconvénients.


Avantages/ inconvénients des céréales : elles sont riches en vitamines et sels minéraux, riches en fibres pour ce qui concerne le son de blé.

Mais, elles sont riches en amidon et donc en glucides, le gluten peut être responsable d’allergies, le maïs est une matière première très peu digeste et de faible qualité, risque accru de présence de mycotoxines qui sont des moisissures toxiques qui peuvent se développer lors de la conservation des céréales. Si on choisit de garder les céréales, il est préférable de s’orienter vers une croquette dite « low grain » c’est-à-dire contenant une seule variété de céréale, généralement du riz qui est la céréale la plus digeste bien que riche en amidon.

Avantages/inconvénients des tubercules : elles sont pauvres en protéines mais celles qu’elles contiennent sont assez complètes et fournissent certains des acides aminés essentiels. Elles sont riches en vitamines C et vitamines du groupe B.

Mais, elles sont très riches en amidon et doivent être très bien transformées pour être valorisables.

Avantages/inconvénients des légumineuses : elles contiennent des acides aminés essentiels, elles sont riches en minéraux (fer, calcium, zinc, cuivre), elles sont riches en fibres.
Mais, elles sont très riches en protéines ce qui fausse la qualité de la croquette (le taux de protéines total va être élevé mais comme ce sont des protéines mal assimilables par le chat, ça ne reflète pas la véritable qualité de la croquette). Elles sont pauvres en vitamines, elles contiennent des facteurs antinutritionnels (tanins, lécithine, acide phytique qui bloque la disponibilité de certains micronutriments) et qui peuvent les rendre difficile à digérer et à valoriser par les chats.

Une fois que vous aurez fait votre choix, il faudra vous pencher sur l’analyse de la composition analytique de la croquette. Certains taux essentiels sont à respecter notamment pour éviter les problèmes rénaux liés à l’alimentation sèche.

Un des taux importants est le taux de protéines. Les protéines sont source d’énergie (en gros, elles régulent quasiment tout). Pour nos chats carnivores, l’origine de ces protéines doit être essentiellement animale (attention donc à la présence des pois et autres lentilles dans la composition). Idéalement, une croquette aura un taux de protéine de 35% minimum.

Il faut aussi des acides gras, des lipides et des omégas. Le gras est source d’énergie mais permet aussi de transporter certaines vitamines importantes dites liposolubles.

Il faut donc un taux minimum de 12% de lipides sur matière sèche (les taux sont généralement donnés sur matière brute), il vous faudra donc calculer le taux sur matière sèche (MS) avec une formule simple.

 Pour obtenir un taux sur MS : % matière brute x 100 / (100 – % d’humidité)

 Quand on ne connaît pas le taux exact d’humidité on part sur un taux de 10%.

 Le taux d’oméga 6 doit être entre 0,33 et 1,3% sur MS et le taux d’oméga 3 doit quant à lui être entre 0,02 et 0,08% sur MS.

Attention, une croquette trop grasse peut être à l’origine de diarrhées.

Les glucides, moins il y en a mieux c’est. Dans l’idéal, le taux de glucides ne doit pas dépasser 25% sur MS. Ce ne sont pas des nutriments essentiels, les chats les assimilent et les valorisent très mal. Le taux de glucides est étrangement, rarement donné mais il est simple à calculer. Voici la formule :

100 – (% de protéines + % de mat. Grasses/lipides + % cellulose/fibres + % cendres + % d’humidité). Pour le taux d’humidité, si on ne la connaît pas, on va se baser là encore sur le taux moyen qui est de 10%.

Dans la nature, les proies contiennent rarement plus de 12% de glucides. Un taux de glucides trop élevé fait non seulement grossir mais peut aussi entraîner des maladies graves telles que le diabète, l’hypertension, une insuffisance rénale chronique etc….

Les fibres alimentaires (ou cellulose) sont des glucides mais des glucides un peu particuliers qui, s’ils ne sont pas indispensables, aident à la digestion. Un taux minimum de fibres est donc plutôt bon mais attention à l’excès qui peut entraîner des diarrhées. Idéalement, il est conseillé un taux inférieur à 5% sur MS.

Il faut ensuite se pencher sur les taux de minéraux qui, s’ils sont essentiels doivent être aussi particulièrement équilibrés.

Les taux de calcium et de phosphore sont des taux particulièrement importants. Ils doivent être bien dosés, les excès comme les carences peuvent être à l’origine de problèmes de santé (maladies rénales notamment).

Le taux de calcium (Ca) idéal est entre : 1 % et 1,5 % sur MS.

Le taux idéal de phosphore (P) lui se situe entre 0,8% et 1,2% sur MS.

Mais, il faut aussi faire attention au ratio de ces 2 minéraux. Le rapport Ca/P doit être compris entre 1 et 2 % pour un animal en bonne santé et entre 1 et 1,5% pour un animal avec des problèmes de santé (notamment, problème de rein ou de l’appareil urinaire, IRC, struvite par exemple).

Le sodium est indispensable mais doit être très faiblement présent (0,1 à 0,2 % sur MS) même si un petit excès n’est pas dramatique sur un chat en bonne santé (oui vous pouvez donner un petit peu de jambon ou de thon à votre animal de temps en temps, non vous n’allez pas le tuer tant que ça reste exceptionnel ce qui veut dire bien sûr pas tous les jours et pas à tous les repas. Au pire, il boira un peu plus, le sel leur donne soif comme pour nous).

Les croquettes doivent également contenir du magnésium (0,12 à 0,13 % sur MS) et du potassium (0,5 à 0,7 % sur MS).


Attention, un excès de magnésium peut déclencher des problèmes rénaux chez le chat.

Autre taux très important, le taux de cendres.

Déjà, un taux élevé en cendres est généralement l’indicateur de l’utilisation de matières premières de piètre qualité (carcasses, becs, entre autres) mais en plus, avec un taux de cendres élevé, on risque de favoriser les infections urinaires ainsi que la formation de calculs puisque le taux de cendre, au final, représente le pourcentage de matières minérales présentes dans la croquette. C’est ce qu’il reste quand on la brûle. Certes, il faut des cendres mais en quantité la moins importante possible. Idéalement, on essaiera de trouver une croquette avec moins de 7% sur MS et pas plus de 8 à 9 % sur MS.

Pour finir, il faut aussi un apport en vitamines A, B, D et C et de la taurine.


Il ne faut jamais nourrir un chat exclusivement de croquettes pour chien, celles-ci n’étant pas entre autres, enrichies en taurine. Ils ont également des besoins en minéraux différents des chiens. On peut par contre paradoxalement, très bien nourrir un chien aux croquettes pour chats.

N’oubliez jamais qu’une bonne croquette c’est d’abord et avant tout une croquette que votre chat va manger de bon cœur. S’il boude la marque que vous lui avez choisie même si pour vous, c’est la meilleure du marché sur le papier, il vous faudra envisager d’en changer (il ne faut pas lui céder tout de suite quand même, les chats sont parfois un peu réticents au changement, pour faciliter le changement, vous pouvez lors de la transition, mélanger à l’avance les nouvelles croquettes avec les anciennes, les goûts et les odeurs se mélangeront). Si votre chat est vieux et/ou a des problèmes de dents, préférez des croquettes de petite taille à de trop grosses croquettes qu’il aura du mal à croquer.

Une bonne croquette c’est aussi une croquette qui ne le fait pas grossir quand la ration est adaptée (à son poids et à son mode de vie), qui lui donne un beau poil, de belles selles (pas de diarrhées), qui ne lui donnent pas de gaz, pas de bruits intestinaux, pas de vomissements. Si tous ces critères sont réunis, vous avez trouvé la croquette idéale pour votre chat.

Petit rappel du pourcentage des principaux taux (sur MS) :

Protéines : 38 % à + de 48%

Lipides (matière grasse) : 15 à 25%

Fibres : 1 à 5 %

Calcium : 1 à 1,5%

Phosphore : 0,8 à 1,2 %

Cendres : – de 7%

Glucides : – de 25%

Vous trouverez un large choix de croquettes de qualité sur internet et notamment sur le site de notre partenaire Zooplus. Bien nourrir son animal ne revient pas forcément plus cher que d’acheter des croquettes en supermarché. Mieux nourrit, votre chat mangera moins (il est plus vite rassasié), son poil sera plus beau, il en perdra moins et vous ferez des économies de frais vétérinaires. Pensez également à l’alimentation humide. Pareil, vous trouverez des marques de qualité sur le site Zooplus (je pense notamment à la pâtée complète Féringa et à la pâté complémentaire Cosma Thai – je n’ai encore jamais vu un chat y résister et en tant que FA, j’en ai vu quelques uns).

Une fois, votre marque choisie, n’oubliez pas de passer par notre site avant de commander. Zooplus nous reversant 3% du montant de votre commande dans le cadre de notre partenariat.

zooplus.fr